Bénin : les parlementaires appelés à soutenir le programme d'action du gouvernement
(Xinhua 11/04/17)




Le président de l'Assemblée nationale du Bénin, Adrien Houngbédji, a appelé lundi les députés béninois, toutes tendances confondues, à œuvrer pour la réussite du programme quinquennal du gouvernement béninois, visant à lutter contre la pauvreté sous toutes ses formes au Bénin.
"Le défi le plus sérieux auquel nous sommes confrontés, est l'accompagnement parlementaire du Programme d'action du gouvernement", a-t-il déclaré, à l'ouverture de la première session ordinaire de l'année 2017.
M. Houngbédji a rappelé que ce programme a été présenté le 16 décembre 2016 dans un contexte national caractérisé par la morosité économique et la détérioration des conditions de vie des populations.
"La perspective de la mise en oeuvre de ce programme quinquennal a redonné un immense espoir aux Béninois des villes et des campagnes. Evalué à plus de 9.000 milliards CFA, sur une courte période 2017-2021, ambitieux dans son contenu, son volume, la qualité et la pertinence des actions qu'il induit, il donne des raisons de rêver à un mieux-être pour les populations, et constitue l'ébauche d'un plan de développement intégral", a-t-il souligné.



























Il a estimé que, c'est à la réalisation de ce programme que les parlementaires béninois doivent désormais s'atteler.
"C'est à cela que nous invitent les populations: lorsqu'elles nous disent aux quatre coins du pays qu'elles ont faim", a-t-il insisté.
Pour le président de l'Assemblée nationale du Bénin, la réussite de ce programme ne sera pas la victoire d'un homme ; ni même celle d'une équipe, mais elle sera la victoire du Bénin.
"Ce qui est de notre ressort à nous autres, Assemblée Nationale, c'est d'adopter les réformes législatives qui contribueront à cette efficacité et à cette amélioration des conditions de vie des Béninois. Je n'éprouve aucune appréhension quant à notre capacité à relever ce défi. L'Assemblée Nationale a une conscience aigüe de ses responsabilités et saura placer l'intérêt général au-dessus des considérations partisanes", a-t-il fait observer.